Clive : la première année après l’opération

Clive : la première année après l’opération

Clive revient sur ses premières sorties au restaurant après l’opération et explique comment il a réussi à reprendre toutes ses anciennes activités.

Quelques jours après mon opération, je me suis demandé si je réussirais à m’habituer à cette nouvelle partie de moi-même. Je n’arrivais même pas à vider ma poche tout seul au début. Mais j’ai rapidement pris l’habitude grâce aux conseils de mon infirmière stomathérapeute.

De retour à la maison, je ne me sentais pas bien car mon anus avait aussi été retiré. (Bien sûr on m’a laissé la partie extérieure de mon anatomie, seule la partie interne a été ôtée.)

Clive : la première année après l’opération

Ma première promenade

Après une semaine environ, je suis sorti pour la première fois. Puis, quelques semaines plus tard, en procédant par étapes, j’ai réussi à aller jusqu’au bord de la mer. Le temps m’a aidé et maintenant je suis devenu expert en vidange et changement de poche.

J’ai encore quelques fuites la nuit, et parfois le jour, mais je fais avec, je change ma poche et je passe à autre chose. La plupart du temps, j’oublie même que j’ai une poche !

Pas besoin de longs soins le matin

Le matin, j’ai pour habitude de me raser (la barbe, pas les jambes !), de prendre une douche et de mettre en place une nouvelle poche que je garde jusqu’au lendemain matin. Je prépare ma nouvelle poche et tout le matériel nécessaire la veille au soir pour que le passage dans la salle de bain ne me prenne pas plus de cinq minutes une fois levé.

Faire le plein d’énergie

Avant l’opération, la maladie de Crohn m’obligeait à rester chez moi. Je ne pouvais pas sortir, pétrifié à l’idée d’avoir un « accident ». Et puis, je n’avais plus aucune force. Je passais mon temps à courir aux toilettes, quand j’arrivais à les atteindre à temps. Aujourd’hui, je peux sortir sans crainte, aller au restaurant et faire tout ce que je pouvais faire avant la maladie.

Clive : la première année après l’opération

Savoir quoi manger

Mon premier voyage est arrivé en décembre. Ma famille avait décidé de m’emmener à Winter Wonderland, à Londres. J’étais convaincu que je ne ressortirais plus jamais, mais je dois dire que j’ai passé un excellent Noël cette année-là. J’ai même pu manger tout ce qui était sur la table sans aucun problème, un vrai régal. Il est important de savoir ce que vous pouvez manger et ce que vous devez éviter.

D’ordinaire, je ne bois presque jamais d’alcool. Mais pour le Nouvel An, j’avais bu un peu. En fait, j’avais surtout mélangé les alcools et cela m’a rendu vraiment malade. Je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même, mais une chose est sûre, j’ai fait rire tout le monde.

Reprendre ses activités

J’avais beaucoup de projets pour cette année. Le premier était de réparer mon VTT que j’ai démonté et entièrement retapé. On dirait un vélo neuf maintenant ! Malheureusement, je ne peux pas encore en faire, en fait j’ai l’impression que mon arrière-train n’est pas encore prêt pour ce type d’exercice, mais un jour viendra...

J’avais été DJ dans les années 80, et j’avais très envie de retenter l’expérience. J’ai acheté un peu de matériel et je me suis fabriqué mes propres spots lumineux. Je peux à peine rentrer dans mon garage maintenant. Il faut dire que ma batterie n’arrange rien. Je vous entends d’ici penser « pauvres voisins » !

Je m'inscris gratuitement
To top